Rechercher
  • Anne-Sophie Ketterer

0 chômeur, un défi citoyen inédit

Territoire 0 chômeur, territoire d’expérimentation.. Ce sont des expressions que j’avais déjà vues, lues, lorsque je vivais encore à Lille. Ces deux expressions m’interpellaient, me questionnaient sur leur signification, mais je n’avais pas pris le temps de regarder plus en détails ce que c’était - comme beaucoup de sujets qui nous parviennent via les réseaux sociaux, qu’on met de côté pour lire un jour et qu’on oublie !


Et puis un jour je tombe sur ce livre : 0 chômeur, 10 territoires relèvent le défi, d’ATD Quart monde. Je saisi l’occasion pour en savoir plus et consacrer enfin plus de 30 secondes sur un sujet qui m’interpellait !




Qu’est ce qu’un territoire 0 chômeur ? C’est un territoire où des citoyens privés d’emploi se sont mobilisés avec les acteurs économiques pour créer des Entreprises à But d’Emploi (EBE) qui relèvent 2 défis :

  • Embaucher en CDI tout citoyen volontaire et privé durablement d’emploi, en partant de son potentiel, de ses envies, de ses talents.

  • Répondre à des besoins du territoire pour lesquels aucune activité économique n’existe encore


Toute la première partie du livre d’ATD Quart Monde est dédiée à la question du chômage telle qu’on l’a traitée jusque là. On a beau faire de grands discours, essayer de relancer la croissance, faire des promesses, inciter les entreprises, on a surtout l’impression que rien ne change et que c’est une fatalité.

Un territoire 0 chômeur c’est finalement un endroit où on innove, un vrai laboratoire !


3 convictions


L’expérimentation 0 chômeur renverse la donne car elle repose sur “3 constats” - je dirais presque 3 convictions.

  • Personne n’est inemployable Toutes celles et tous ceux qui sont durablement privés d’emploi ont des savoir-faire et des compétences qu’ils développent, à condition que le travail et l’emploi soient adaptés à chacun.

  • Ce n’est pas le travail qui manque C’est l’emploi, puisque de nombreux besoins de la société ne sont pas satisfaits.

  • Ce n’est pas l’argent qui manque Puisque chaque année le chômage de longue durée entraîne de nombreuses dépenses et manques à gagner que la collectivité prend à sa charge.


Un modèle économique renversant


Puisque le chômage de longue durée a un coût important pour la société, pourquoi ne pas rediriger les budgets publics issus des coûts de la privation de travail pour financer les emplois manquants ?

Voici un schéma réalisé par l'association TZCLD qui explique ce principe de redirection des coûts de la privation d'emploi.



Il existe un fond d’expérimentation qui doit couvrir le financement des EBE ainsi que de l’expérimentation. L’argent provient : de l’état, du département, de la région et communauté de communes concernés.


Des activités à impacts


C’est un travail de longue haleine - voir l’article La Fabrique à utopie- que de rechercher, comprendre les besoins du territoire et de proposer une activité économique rentable pour y répondre ! Par quoi commencer ? Par écouter les habitants peut être ? Ecouter les principaux concernés aussi, c’est à dire les chômeurs..

Dans ces territoires d’expérimentation, on ne compte plus les ateliers qui ont permis de mettre autour de la table tous les acteurs économiques locaux : les commerçants, les artisans, les habitants, les communautés locales, les associations de quartiers, les privés d’emploi.

Qu’en sort-il de ces fameuses réunions où les post-it virevoltent dans l’air ? Des activités hyper locales :

  • à impact environnemental : recycleries, rénovation thermique des logements, entretiens des cours d’eau, etc...

  • à impact social : épiceries solidaires, services aux personnes isolées, cafés solidaires, etc...

Des activités oubliées par notre économie classique et qui nous manquent cruellement pour créer du lien social et protéger la planète.




Tous acteurs de l’emploi


Échanger avec des personnes impliquées dans ce projet est extrêmement réjouissant ! Pourquoi ? Parce qu’elles sont fières de participer à la création de leur emploi.

A Colombey-les-belles (Meurthe et Moselle) dès le premier rendez-vous avec les volontaires, après un atelier de réflexion autour des besoins du territoire, on leur propose de revenir au deuxième rendez-vous avec 3 idées d'activité économique.

Chacun peut porter une solution pour son territoire et devenir “ Quelqu’un dont on va avoir besoin” et ça change tout !


Faire confiance


Dans cette expérimentation on considère que tout le monde a des talents, des qualités, des savoir-faire. Même quand on ne travaille plus depuis 10 ans et que la société a tendance à nous considérer sans valeur, sans valeur économique..

Peut-être que c’est ici que se trouve le changement de paradigme le plus important de cette expérimentation. Dans ce postulat de base : faire confiance au potentiel de chacun !



Est ce que ça marche ?


L'initiative a démarré en 2016 avec 10 territoires. Aujourd'hui plus d’une centaine se prépare à se lancer en attendant du gouvernement une prolongation et une ouverture plus large de l'expérimentation. En effet, une première évaluation du projet préconise de poursuivre l'initiative.


Pour comprendre plus en détail le fonctionnement d'une EBE (entreprise à but d'emploi) je vous propose de découvrir La Fabrique de Colombey-les-Belles (Meurthe et Moselle) territoire qui fait partie de la première vague de l'expérimentation.

Et dans les Pyrénées ça dit quoi ? Découvrez le projet de l'expérimentation de Pau.



Sources d'information de cet article

Site de l'association TZCLD (Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée)

0 Chômeur, 10 territoires relèvent le défi (Editions Quart Monde)


57 vues
 
  • LinkedIn
  • Instagram

©2020 par Anne-Sophie Ketterer. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now