Rechercher
  • Anne-Sophie Ketterer

Le bistrot des Possibles


Aujourd’hui je vous donne rendez-vous sur la rive droite du gave de Pau, sur la commune de Gelos au Bistrot du Pradeau ! Vous pourrez profiter de la terrasse pour déjeuner ou boire un verre tout en regardant un match de pelote.

L’endroit est agréable et convivial, et surtout original puisqu’il s’agit d’un bistrot communal. Je vous emmène à la découverte de ce bistrot des possibles...


Histoire du Pradeau : de la friche au bistrot

En 2014 lorsque Pascal Mora est élu maire de Gelos pour son premier mandat, la rive du Gave de Pau n’était pas vraiment aménagée : des bâtiments non utilisés, des terrains de sport avec peu de fréquentation, de grands espaces un peu laissés à l’abandon.

Pourtant le Pradeau est un endroit unique sur l’agglomération de Pau : Au bord du Gave avec une passerelle pour rejoindre Pau à pieds ou en vélo, une nature présente aux portes de la ville, et une vie associative. Pour la nouvelle équipe municipale, la priorité fût donc de réaménager le site pour lui donner une seconde vie !

Une rénovation complète des berges du Gave est lancée avec la réalisation d’un dojo, d’un city stade, d’une voie verte pour les vélos, la rénovation de la section pelote, de la maison du Pradeau et la création d’un parking à l’extérieur de la zone pour desservir la zone sans les nuisances des voitures à l’intérieur. Et au cœur de l'ensemble : la création d’une brasserie / bistrot.

En tout, ce projet a nécessité un investissement d’environ 2 millions d’euros, financé à 80% par des subventions publiques dont celles de l’agglomération de Pau. Les travaux ont duré presque 4 ans, le bistrot a lui pu ouvrir dès Octobre 2017.


Voie verte qui borde le Gave de Pau et la zone du Pradeau


Pourquoi un bistrot communal ?

L’objectif de l’équipe municipale était de créer un lieu ouvert à tous les habitants et permettant de faire vivre cette zone de détente et d’activités sportives. L’idée d’ouvrir un bistrot brasserie a fait son chemin et est devenue un projet fédérateur à la fois pour l’équipe municipale et pour les habitants.

Un bistrot géré par une commune ce n’est pas banal ! C’est même plutôt rare, à ce jour nous n’avons pas trouvé d’autres exemples en France.


Comment ça fonctionne ?

Le budget du bistrot est annexé à celui la mairie, et toutes les décisions le concernant telles que la fixation des prix, les embauches, l’animation, sont prises en conseil municipal. Et juridiquement, ça n'a pas été simple, mais c’est possible !


Est ce que ça marche ?

Le bistrot est ouvert tous les midis en semaine et le vendredi soir. En ce moment, post confinement, 150 repas sont servis par semaine. Pendant le confinement 500 repas ont été livrés. Des concerts, soirées à thèmes, cabarets ou expositions étaient proposés avant la crise sanitaire, et devraient pouvoir se tenir à nouveau lorsque les conditions le permettront. Une extension est prévue pour installer une petite scène car on est un peu à l’étroit les soirs de concert !


Le bistrot accueille le salon des Orchidées avec près de 2000 personnes en 2 jours


Les premiers clients étaient certes Gelosiens, venus en famille découvrir les nouvelles installations ou participer à des animations telles que le village des producteurs, etc.. Mais aujourd’hui, les clients viennent de toute l’agglomération pour déjeuner !


" Pour qualifier ce lieu en 3 mots , je dirais : joyeux, rencontres, échanges " Maryline, employée du Bistrot

Un lieu intergénérationnel

La force du Bistrot est son emplacement : au cœur d’une zone d’activité sportive et de détente, proche de la nature. Ce qui le fait vivre c'est aussi sa clientèle intergénérationnelle ! Les jeux pour enfants à proximité attirent les familles et les grands parents. Des ateliers tricot ont lieu également pour les personnes âgée les après-midis.


"Une personne de 80 ans me disait l’autre jour que ça faisait 20 ans qu’elle n’était pas allé au restaurant. Et la voilà au Pradeau avec ses petits enfants. Ce bistrot donne l’opportunité aux habitants de sortir de chez eux en étant accessible à la fois en terme de prix et de proximité !" Pascal Mora, maire de Gelos

Une innovation sociale communale

L'objectif du bistrot d'un point de vue économique est d'être à l'équilibre. Lorsqu'il y a un excédent de fonctionnement, l’argent peut être réinvesti directement ou pour des projets futurs. Sa raison d'être est de créer du lien entre les habitants et d'animer la commune de Gelos.

Si le bistrot du Pradeau était une entreprise, on pourrait la qualifier de social business : "concept d'entreprise utilisant les profits de cette dernière pour produire de la valeur sociale auprès de la communauté dans laquelle elle se situe " source article Novethic

Mais nous sommes bien en présence d'une innovation sociale communale ! Pour Pascal Mora, les communes doivent innover, casser les préjugés et la répartition en silos des compétences.

" Une commune c'est vivant ! On doit répondre aux envies et aux besoins des habitants, et pour cela il faut innover !" Pascal Mora

L'innovation sociale et environnementale dans les territoires peut reposer sur des entrepreneurs, des associations, mais on voit que les collectivités locales ont tout intérêt à oser se lancer.


Comment faire ?


Pour Pascal Mora il faut : "Avoir la conviction que ça peut marcher ! Imaginer un projet fédérateur en lien avec tous les acteurs de la commune et penser le modèle économique pour que ce soit viable."


Des dispositifs tels que les Fabriques à Initiatives portées par l'Avise ou encore les “Start Up de territoire” existent aussi pour interroger les besoins et trouver ensemble des idées d'innovation.




0 vue

©2020 par Anne-Sophie Ketterer. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now