Rechercher
  • Anne-Sophie Ketterer

Maxime, expert en Tiers Lieux

Les Tiers Lieux fleurissent en ville mais aussi à la campagne. Avec le développement du télétravail, la demande augmente. Ces lieux hybrides permettent également de créer du lien entre habitants et de répondre à des besoins différents et souvent spécifiques : location de postes de travail partagés, activités culturelles, sportives, restauration, salles de réunion et séminaires, fablab.. Les tiers lieux pourraient à la fois répondre à des enjeux de transition environnementale et sociale et redonner de l’attractivité aux territoires ruraux.


Nous en avons discuté avec Maxime Fourcade,Consultant Tiers Lieux qui accompagne des collectivités territoriales sur la mise en place de réseaux de Tiers Lieux.





Quelle est la mission d’un consultant tiers-lieux ?

J’accompagne les territoires dans leur démarche de création de tiers-lieux. Depuis quelques mois nous constatons un engouement autour des tiers-lieux. Le rapport réalisé en 2018 par la Fondation Travailler Autrement dénombre 1800 tiers-lieux en France. Ces espaces recouvrent des réalités très différentes.

Bien que de plus en plus connu, les tiers-lieux demeurent complexes sur divers points :


Un modèle économique incertain. Selon le rapport "Mission Coworking" seulement 40% des tiers-lieux seraient rentables. La difficulté d’un modèle économique pérenne est d’autant plus prononcée en milieu rural avec une zone de chalandise réduite. Pour beaucoup la simple location de postes de travail partagés n’est pas rentable. Ce sont les services annexes qui permettent d’équilibrer le modèle économique.


Une gouvernance complexe : le sujet de la gouvernance est majeur. Il n’y a pas un seul modèle de gouvernance mais une multitude de possibilités. Le modèle de la SCIC est en train de faire ses preuves avec pour ligne directrice une gouvernance partagée.


Une nécessaire segmentation au sein des tiers-lieux : Souvent le coworking est employé comme un synonyme du tiers-lieu. Or le terme tiers-lieux est beaucoup plus vaste et englobe une multitude d’espaces tels que des FabLab, Repairs Café, garages solidaires, espaces de bureaux partagés… Il est important de réfléchir en termes d’usages et proposer des espaces hybrides permettant de répondre à un besoin exprimé localement.


La complexité du sujet nécessite un accompagnement adapté. Notre travail consiste principalement à identifier le besoin, déterminer la typologie du public cible en créant les prémisses d’une communauté et accompagner les territoires dans l’élaboration de ces espaces afin qu’ils soient bien dimensionnés par rapport aux potentialités du territoire.


Comment les Tiers Lieux facilitent-ils le télétravail ?

Aujourd’hui dans les Tiers Lieux, 90 % des utilisateurs des espaces de co-working sont des indépendants qui sont à la recherche d’un bureau, de connexion avec d’autres entrepreneurs ou de matériel mutualisé comme les FabLab.

Les ordonnances Macron de 2017 sont venues assouplir le régime juridique du télétravail avec pour objectif de développer le recours à ce mode de travail. Pour une entreprise, le télétravail à la maison de ses salariés ne représente aucun coût, alors que le recours à un Tiers Lieu est payant. Pour autant, on s’aperçoit que la tendance s’inverse légèrement, et je pense que la crise sanitaire va venir conforter cette inversion.

Les Tiers Lieux permettent en effet de lutter contre l’isolement du collaborateur et lui permettent d’avoir des conditions de travail confortable que ce soit en terme d’ergonomie, matériel et de connexion internet.

Autre phénomène constaté, avec un marché de l’immobilier en plein développement, l’immobilier représente le deuxième poste de coût pour les entreprises après la masse salariale. Certaines entreprises choisissent de réduire la taille de leur bureau dans les grands centres urbains en faisant le choix de délocaliser une partie des équipes dans les espaces de coworking situés en périphérie, leur permettant ainsi de réduire leurs charges fixes et de gagner en flexibilité. C’est un phénomène qu’on observe sur les grosses métropoles car les charges de location de bureaux en centre ville sont de plus en plus élevées.



Et les Tiers Lieux à la montagne, ça marche ?

Oui il y a de plus en plus de besoins et beaucoup d’initiatives. A la campagne et à la montagne, les déplacements domicile- travail se font essentiellement en voiture, il y a peu d’alternatives. Il y a donc un vrai intérêt de mailler le territoire avec des Tiers Lieux !

Avec la communauté de commune de Haute Bigorre nous menons une réflexion sur un réseau de Tiers Lieux. Au départ le projet était de créer un Tiers Lieu sur la zone d’activité Dominique Soulé à l’entrée de Bagnères de Bigorre. En les accompagnant sur ce projet, nous avons mené une étude d’opportunité avec une enquête publique. Cela a permis de montrer qu’en fonction des communes de la collectivité, les besoins n’étaient pas les mêmes et selon les besoins, certains étaient prêts à se déplacer jusqu’à Bagnères et pour d’autres non. Il faut donc mailler le territoire et proposer des usages différents en fonction des besoins.

Vallée de Bagnères de Bigorre


Et puis il y a les néo-ruraux, qui seront d’autant plus nombreux après la crise sanitaire et qui ont envie de s’installer dans un cadre de vie plus agréable que les grands centres urbains mais qui souhaitent conserver leur travail. Si le télétravail est possible, des solutions de Tiers Lieux seront appréciées, encore une fois pour le confort et le lien social. Je connais par exemple une personne qui télétravaille à 100% dans le Val d’Azun et dont le job est à Londres et dans ce cas, un tiers lieu est essentiel pour ne pas être complètement isolé.


Quel rôle jouent les tiers lieux dans la transition environnementale et sociale du territoire ?

Tout d’abord, les tiers lieux qui proposent un espace de coworking permettent de réduire les déplacements domicile travail, donc de réduire la pollution et l’émission de GES.

Lorsqu’une agglomération réalise un PCAET (Plan Climat Air et Energie Territorial), une des recommandation qui revient régulièrement est la mise en place de Tiers Lieux proches des zones d’habitation.

Les Tiers Lieux sont aussi une solution pour réhabiliter les friches en ville. Ils permettent de donner un nouvel usage à la friche en faisant avec l’existant, sans créer de nouveaux bâtiments ou empiéter sur des terres agricoles par exemple. Le Tiers Lieu Le Lien à Ibos en périphérie de Tarbes, sur une ancienne friche est un bon exemple de valorisation du patrimoine existant. A Toulouse, il y a aussi ce projet de la Cartoucherie sur une ancienne friche.


Friche industrielle de Ibos, projet de Tiers Lieu, Le Lien


Merci à Maxime pour son regard éclairant sur les enjeux des Tiers Lieux en milieu rural !



Si vous avez envie de vivre une expérience Tiers Lieux dans les Pyrénées, de nombreux projets de Tiers Lieux sont en train de naître ou existent déjà comme La Soulane, à Jézeau dans les Hautes Pyrénées, le TLB de Bagnères de Bigorre, le Lien à Ibos, le Tiers lieu du Val d‘Azun, l’Archipel de Billère et plein d’autres initiatives..


Pour en savoir plus sur les Tiers Lieux suivez ce lien


0 vue

©2020 par Anne-Sophie Ketterer. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now